dimanche 14 juillet 2024

 

2 juillet

Petit matin frisquet en bord de héronnière  (14°) mais un peu de lumière. Nuages et éclaircies sont à l’ordre du jour.








Un peu partout sur les nids, de petites têtes aux longs becs, affamées. Les adultes vont et viennent, et nourrissent ! Un caneton plonge devant nous. Un jeune pourpré se pose sur le tronc…

Fuligule morillon (Aythya fuligula)


Fuligule milouin (Aythya ferina)



Héron garde-bœuf (Bubulcus ibis)




Héron pourpré (Ardera purpurea)






Bihoreau gris (Nycticorax nycticorax)










Héron cendré (Ardea cinerea)












Aigrette garzette (Egretta garzetta)


Canard colvert (Anas platyrhynchos)











Grèbe castagneux (Tachybaptus ruficollis)


























Dommage que le gris l’emporte et nous prive de lumière ! Les jeunes pourprés travaillent les muscles de leurs ailes, commencent à essayer de pêcher … ils grandissent ! Certains s’essayent au vol, parfois acrobatique ! Le milan rode.














Milan noir (Milvus migrans)




Les quatre petits de la garzette ont bien grandi aussi mais sont toujours aussi voraces !












Sterne Pierregarin (Sterna hirundo) et Milan noir (Milvus migrans)




















Les heures s’égrènent dans cette cacophonie de cris rauques et stridents. Les canards passent, pêchent. Une cane milouin et ses six petits se nourrissent à mes pieds.

Des corneilles chassent…un œuf est prélevé, crevé malencontreusement et lâché. Pas de chance pour la prédatrice ce matin. Chacun doit se nourrir et nourrir sa progéniture…la loi de la nature !























Corneille noire (Corvus corone corone)